• Quand l'enka rencontre le pseudo milieu Yakuza, cela donne ça :
    (Attention, le niveau de kitch dépasse l'entendement)

     

    Vous en voulez encore ??


    Le Tribunal Jpop condamne RIKI à se convertir en artiste Visual-kei, avec accessoires adaptés (cuir et porte-jarretelle), seule façon pour lui d'être encore plus ridicule que maintenant.



    4 commentaires
  • On prend un personnage du film de série B ZEBRAMAN2 et on mélange avec ce qui a fait le succès de Lady Gaga, et on obtient ZEBRA QUEEN, une chanteuse complètement artificielle.

    Quelques images de la bouse cinématographiques :


    Et le clip de la copieuse :
    Attention, le refrain casse les oreilles !!

    Lady Gaga aurait porté plainte si elle-même n'était pas un plagiat complet de Madonna.

    Quand on pense que la fille ressemblait à ça avant :

    Zebra Queen




    3 commentaires
  • Komuro... un nom qui revient de loin...
    Présenté comme un petit génie de la musique à la fin des années 80, il finit par dominer le marché de 95 à 2000, et propulse groupes et idoles... une vraie pompe à pognon qui va amener l'artiste a perdre le sens de la réalité, dépensant plus qu'il ne gagne jusqu'au jour où, dans le besoin, il vend les droits de ses chansons déjà détenus par AVEX, ce qui l'envoie au trou...
    Après une certaine période de pénitence et de nombreuses courbettes d'excuses, Komuro fait un retour discret via le single qu'il compose pour Triple A.

    Il semblerait que son séjour à l'ombre n'ait en rien modifié son inspiration. Cela commence comme du TMnetwork puis enchaîne avec une intro rappée à la façon Marc Panther de Globe.
    Enfin, le refrain a un arrière gout de TRF. Les nostalgiques (voir la rubrique Fans dépassés dans Jpoptrash) retrouveront un son qu'ils connaissaient bien.
    Quelques différences au menu : pas de Marc Panther et ses raps miteux, pas de KEIKO qui hurle sur des octaves réservées aux alarmes d'incendies.... Ici, on a un groupe de danseurs bien connus, censés se positionner sur le secteur boybands-girlsbands.
    La prestation est sans âme, terne et nous fait regretter l'équipe de Komuro, qui déjà n'était pas parfaite.
    Le matraquage étant ce qu'il est au Japon, Aitai Riyuu est 1er des ventes singles.
    Komuro va enfin pouvoir payer sa dette à AVEX.

    Si vous arrivez à tenir jusqu'à la fin du clip sans ressentir d'agacement, vous êtes soit malentendant, soit "fan dépassé".





    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires