• Chage & Aska : Banrino kawa (1980)

    Ce titre est le premier du groupe, celui qui l'a propulsé en haut des charts. On est loin du style auquel ils nous ont habitué par la suite.  "Banri no kawa" a pour thème le Yangtzé. Personnellement, la première fois que j'ai entendu le titre, j'ai cru que l'inspiration était péruvienne. happy

     

    Yamaguchi Yukari : Chinese Boy (1983)

    En occident, Aneka sortait en 81 "Japanese Boy", une chanson qui se voulait nippophile. Malheureusement, à l'oreille, cela sonnait plutôt comme un hymne pour l'amitié envers la Chine. Consternation sur l'archipel : Quand les occidentaux pensent au Japon, ils imaginent des rythmes chinois. Les Japonais ont répondu à leur manière en reprenant la même chanson et la liant à un thème un peu plus cohérent : la Chine.

     

    YMO : Firecracker (1979)

     

    Ozawa Kenji : Yumega yumenara

    S'inspirer de la Chine pour faire une chanson sur Kyôto, le coeur historique du Japon, peut sembler étrange, mais au Japon, cela ne choque pas. Après tout, Kyôto fut calquée sur les anciennes cités chinoises.


    votre commentaire
  • De quoi s'agit-il dans cette nouvelle rubrique ?

    Non pas d'artistes chinois au Japon, quoiqu'on y fera nécessairement référence, mais plutôt de titres japonais assez connus qui évoquent la Chine, Taïwan, Hong-Kong ou les quartiers chinois du Japon à travers l'emploi de rythmes, samples, instruments et sons typiques venant de Chine.

    Je n'ai pas trouvé de classement sur le net japonais, mais les références sont si nombreuses que j'ai du faire un tri drastique. On peut remonter assez loin dans l'histoire de la musique pop japonaise pour trouver des titres se voulant "à la chinoise". Je vais faire abstraction de la période d'occupation de la Chine par l'armée japonaise et me concentrerai sur la période 70-80-90-00's.

    On commence par un titre qui revient fréquemment à l'esprit des Japonais lorsqu'il s'agit d'évoquer la Chine. Il s'agit de "Mokuren no namida" du groupe Stardust Revue en 1993.

    Malgré une discographie conséquente, c'est souvent le seul titre du groupe dont se souviennent les Japonais.

     

    Tanimura Shinji : Fûshikaden (générique d'un DA sur les chroniques des 3 royaumes)

    Le nom de Tanimura Shinji est connu en Chine. Déjà, il a à son actif des titres comme Subaru ou IIhi tabidachi connus sur le continent, mais il est aussi membre du premier groupe folk japonais ayant eu l'autorisation de faire une tournée en Chine.

    Shang Shang Taifû : Aiyori Aoiumi (1991)

    Entre costumes chinois, gamme chinoise et shamisens japonais, le groupe Shang Shang Taifû se voulait un ovni dans le paysage musical. Cette niche "folklorique" en faisait un groupe assez confidentiel jusqu'à ce qu'une campagne de Japan Airlines pour des vols vers Okinawa leur apporte une notoriété nationale...

    Takanaka Masayoshi : China (1986)

    Inconnu des charts, cet homme de l'ombre est pourtant là depuis l'âge d'or des 70's. Il a fréquenté les plus grands, composé pour des célébrités et a trempé dans tous les styles, du rock, au jazz fusion, en passant par la pop. Les Japonais se souviennent plutôt de ce genre de titres.

    "China" est une expérience planante étrange qui semble parfois inspirée du groupe suivant dont il connaît bien certains membres....

     

    YMO : Tong Poo (1978)

    Voici aussi la version déjantée de Yano Akiko

    A suivre...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique