• En regardant une affiche de concert près de chez moi, je tombe sur ça...

     Je me dis : "c'est quoi ce travelot ??" Il doit y avoir une erreur, ils ont mis le nom d'une chanteuse des années 2000 très connue et ça correspond pas... En fait, c'était bien elle. On ne sait pas trop ce qui lui a pris... Est-ce que c'est son récent scandale de violence conjugale qui lui a fait péter les plombs ?? Ou bien, alors, c'est son pétage de plomb qui lui a valu de se faire tabasser par son copain... On baigne dans une histoire des plus sordides. Je ne serais pas étonné de la voir encore faire la une dans la rubrique des morts tragiques....  

    Pauvre Onitsuka Chihiro !

    Quand je pense qu'elle était capable de pondre des trucs comme SHINE :


    3 commentaires
  • Lorsque Komuro compose "My Revolution" pour Watanabe, il propulse la carrière de la jeune chanteuse mais aussi la sienne. Il s'affranchit de l'image du compositeur de TM Network pour devenir un lanceur de talent national. A partir de là, on va commencer à bouffer du Komuro à toutes les sauces jusqu'à écoeurement.

    Parfois ça marche, parfois cela finit dans un vieux tiroir que personne ne veut ouvrir. C'est le cas pour Sawaguchi Yasuko, devenue depuis actrice de drama avec un certain succès.

    C'est vrai que musicalement, c'était fade et on la préfère dans son rôle de police scientifique.

    Dans d'autres cas, c'est la composition de Komuro, inadaptée à la chanteuse, qui nuit à sa carrière : Ici, Nakamori Akina, pourtant dotée d'une belle voix, qui se voit contrainte de gesticuler sur des samples bidons avec un refrain à la "get wild"....

    Parfois, c'est tout bonnement hilarant. On entend plus parler de ces singles, même dans les rétrospectives des émissions musicales, tellement on a honte de se remémorer ces perles du has been et du mauvais goût. Je pense à Uchida Yuki et son "Only You".

    On y retrouve les sempiternels "wowowowww et youyouyouuu" si présents dans les tubes komuriens, ainsi qu'un petit rythme jungle trop rapide, et en bonus, un rap à la Marc Panther, lamentable. 

    Dans les années 90, bien avant les Morning Musume, Komuro joue les Tsunku en composant pour les Tokyo Performance Dolls.

    Ici, vous constaterez l'emploi de samples house old school, alors que c'était déjà passé de mode en Europe à cette époque.

    Un joli concept batard qui allie le côté kawaii-niais des Onyanko avec les rythmes dansants du Juliana.

    Allez, encore un autre rien que pour revoir la face de Shinohara ryôko, des années avant qu'elle fasse connaissance avec la chirurgie esthétique.

    Pour hitomi dans les années 90, c'est la totale : voix nasillarde, pas de mélodie. Juste du rythme et des samples bourrins. Toute la recette est basée sur une planche à pain qui ondule en short moulant. Et ça va marcher.

    La liste des chanteuses est assez longue, on aura l'occasion d'y revenir un jour.

    En 99, Komuro revient à ses premiers amours. TM Network se reforme. Après de nombreuses années d'expérience, le groupe revient et accouche d'une souris : TEN YEARS AFTER, du Komuro 80's avec une boite à rythme par dessus... On aurait pu renommer le titre INSIPIDITY.

    Tellement moche que le groupe n'a plus fait parler de lui quelques temps par pénitence pour refaire un come back quelques années plus tard.

    Il y a un mieux avec A CASTLE IN THE CLOUD. Cette fois-ci Komuro et Kine accompagnent en choeur Utusunomiya pendant le refrain, ça laissait présager qu'il restait encore quelque chose à presser du groupe, mais en 2008, TM Network finit d'achever le peu de prestige qu'il restait au groupe en ressortant en tant que single "Welcome Back 2", en décalage complet avec ce qui se fait de nos jours. C'est un peu comme si on ressortait "partenaire particulier" en 2011. 

    mms://wmt-od.stream.ne.jp/fandango/rc/tmnetwork/YRCN-90003/01.wma

    C'est moche, hein ?

    Allez vous laver les oreilles après ça.


    1 commentaire
  • Le bassiste l'Arc~en~ciel a composé de nombreux titres qui ont propulsé le groupe dans les charts et qui ont fait sa renommée ; il était presque logique qu'il se lance en solo comme l'avait déjà fait le chanteur du groupe, HYDE.
    Sauf que TETSUYA n'a jamais eu de chance avec les carrières solos. Aussi bon compositeur soit-il, en tant qu'artiste solo, il n'a jamais réussi à laisser une empreinte sérieuse.

    En 2001, il avait pris le surnom TETSU69, et avait pondu 2 titres qui nous avait passablement fait rire. Malgré tout le respect que je porte au personnage, TETSUYA possède un je ne sais quoi dans la voix et l'attitude, qui casse totalement l'image d'artiste pop-rock crédible. C'est un peu comme s'il portait un nez de clown invisible qui l'empêche d'être pris au sérieux...
    Malgré le bide, il a retenté l'aventure quelques années plus tard sous le nom de Tetsu avec le même succès.
    En 2010, il revient cette fois-ci sous son vrai nom, en espérant sans doute que cela va lui porter chance.... mais, soit Tetsuya a un problème de goût, soit il est très mal conseillé :
    Ce clip, c'est tout simplement la honte : Tetsu est habillé comme un herbivore, avec une jupe pour homme le tout avec les couleurs les moins viriles possibles. Il est tout simplement ridicule. Regardez ce clip et vous comprendrez pourquoi ils n'ont jamais voulu qu'il passe chanteur au sein de l'arc en ciel.


    Originalité en 2'40" dans le clip : un moment où la musique est apaisante pendant plus d'une minute.

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique