• Suite de notre sélection Disco-kayo :

    Kuwana Masahiro : Aishû Tonight 1977

    Décédé en octobre dernier, Kuwana Masahiro était l'un des noms de la scène pop-rock japonaise. Ses débuts en 76-77 montrent un aspect de sa carrière dont il n'a jamais réussi à s'affranchir ; il était alors une sorte d'idole disco pour midinettes, interprétant les oeuvres du  compositeur Tsutsumi Kyôhei, alors surfant sur la vague disco...

     

    Ebonee Webb : Disco Webb - 1977

     Reprise très sympathique d'Otomisan par un groupe disco US.

    et enfin, le meilleur pour la fin :

    Iwasaki Hiromi : Cinderella Honey Moon - 1978

     Encore un titre de très bonne facture composé par Tsutsumi Kyôhei. Une voix magnifique et un rythme entrainant.

     


    votre commentaire
  • On continue avec une sélection de Disco-Kayô 1976.

    Sexy Rythm Sections : Disco Train (1976)

    Acteur majeur de la scène Rock des années 60, lanceur de talents, compositeur éclectique, Hirao Masaaki s'est aussi essayé au Disco-kayô.

    Là, on dirait une musique d'ambiance américaine des années 70, un peu répétitif, mais efficace.

     Saigô Teruhiko : Disco Street (1976)

     Bon, là, c'est moins réussi. Il s'agit juste d'un chanteur de type "idole" que sa maison de disque a voulu voir surfer sur la mode disco...

     


    votre commentaire
  • Il n'y a pas de musique disco japonaise à proprement parler, en tout cas pas dans les charts nippons ;  pourtant le disco aussi a déferlé sur l'archipel, à sa façon. Il s'est incrusté brutalement dans les titres de variété "idol-pop" au milieu des années 70, modifiant les rythmes et les samples des chansons de l'époque. On ne parle donc pas de Disco mais de Disco-kayô, sorte de variété pop mâtinée d'élements funk et disco.

    Il n'y a pas d'artistes phares de ce style mais certains artistes ont eu leur période disco-kayô, surfant plus ou moins longtemps sur ce style en fonction du succès obtenu...

    Je vous présente ma sélection en commençant avec les titres les plus anciens.

    Gô Hiromi : Kimiha tokubetsu (1974)

     On ne présente plus le grand nasillard de la pop japonaise. Il a tout fait, le pire et le meilleur. En fouillant dans sa discographie, on arrive même à trouver ce single funk-kayô, composé par le plus productif des compositeurs japonais, Tsutsumi Kyôhei.

    Finger5 : Cindy Omoide Arigatô (1974)

    (vidéo retirée du net. hélas.)

    Ce copyband des Jackson5 a bien saisi le concept et nous a pondu là une belle perle Disco-kayô. J'adore.

    Iwasaki Hiromi : Sentimental (1975)

     C'est encore une oeuvre signée par le grand Tsutsumi Kyôhei, succès commercial énorme, très bon titre, et chanteuse de talent. Iwasaki Hiromi aura plusieurs titres Disco-kayô avant de passer à autre chose dans les années 80.

    Candies : Sonokini sasenaide (1976)

     Bon, là, c'était pas terrible, mais c'était juste pour vous montrer que même le trio Candies s'y était mis.

    Rosemary : Kawaii hitoyo (1976)

     Il s'agit d'une reprise. Là non plus, cela ne déplace pas des montagnes...

     

    Asano Yûko : Moonlight Taxi (1976) (par Tsutsumi Kyôhei)

     Déjà qu'on avait oublié Asano Yûko chanteuse, à force de la voir actrice dans des Taiga dramas, ça fait vraiment drôle de la voir dans un rôle de chanteuse disco... et elle n'a pas fait que ça dans le même style. C'est pas trop mauvais, mais c'est un peu répétitif.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique