• NEKO JUMP, le Japon repompé par les Thailandais.

    Avec un nom pareil, on était pourtant en droit d'attendre un groupe nippon.

    Les langues miaulantes d'asie du sud-est ont des chansons leur permettant de mettre en valeur leurs voix si particulières. Là, on est juste dans le plagiat du Japon. Il y a tellement d'indices de repompages, qu'on voit tout de suite que c'est le concept du duo Puffy qui est repris. Ils sont enlevé l'aspect pop-rock dont les Puffy étaient capables, pour ne garder que les aspect suivants : idol-pop sirupeuse, gothic lolita, kawaii attitude...

    Pour avoir singé Puffy, le Tribunal vous condamne à 30 d'occupation japonaise, comprenant déportations et travaux forcées jusqu'à ce que mort s'ensuive.

    « Kanjani Eight, la honte du Kansaï.Gackt : Stay the ride alive »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    pouette
    Lundi 17 Mai 2010 à 23:04

    lol quand j'étais petit je m'amusais avec mon petit frere de la meme façon avec du papier torche cul

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :