• Inconnue au bataillon des idoles, cette chanteuse serait gérée par un label indies. Sur son profil, elle écrit qu'elle aurait étudié la génétique pendant 8 ans, ce qui laisse imaginer un âge canonique, en complet décalage avec ce qui est d'usage au Japon...

    En tout cas, si vous n'avez pas récemment eu votre dose de fou rire nerveux ou de stupéfaction, regardez tout de suite le clip suivant, qui changera votre vision de l'idol-pop japonaise :

    On ne sait pas trop quel est son problème, mais c'est probablement lié à ses études.

    Allez, on en réécoute un :

    Bon, un dernier mais on arrête là, parce cela semble toxique pour les yeux et les oreilles.


    votre commentaire
  • Dernier article sur le thème Disco-Kayô.

    Le phénomène s'est arrêté presque aussi vite que la disco aux Etats-Unis. On peut trouver quelques ovnis Disco-Kayô jusqu'en 1982, mais le style n'est déjà plus porteur...

    Saijô Hideki : Hot Step Jump (1979)

    Saijô Hideki, c'est le Mike Brant nippon. Les Japonaises hurlent et désespèrent devant sa tignasse généreuse et sa chorégraphie endiablée. Après sa reprise de YMCA, on le remarquera dans Hot Step Jump en 1979 dont voici une version Live.

    On est content que ça se finisse.

     

    Ôyang Feifei : Uwasano Disco Queen. (1979)

    (cliquez ici pour écouter le titre sur un lien extérieur)

     

    Kawasaki Mayo : Let's go dancing. (1979)

    L'horreur visuelle et sonore. Heureusement, plus personne ne s'en souvient.

     

    YAMATO : Shinjuku Disco Night. (1979)

    Dommage que le titre soit interprété avec une telle voix.

     

    Yagami Junko : Purple Town (1979)

    Si vous ne deviez retenir qu'une artiste dans cette sélection, ce serait Yagami Junko : bonne compositrice, bonne pianiste et chanteuse talentueuse. N'hésitez pas à googliser son nom sur youtube.

     

    Queen Angels : Rolling Love (1979)

    Même les catcheuses s'y mettent !

     

    Ann Lewis : Boogie Woogie Train (1979)

    Voilà, on a fait le tour avec une sélection assez connue au Japon. J'ai fait un mix entre ce qui est sorti dans les charts et les sélections des Japonais sur le net.

    Si jamais je devais trouver d'autres pépites, j'ouvrirai à nouveau cette section.

     


    votre commentaire
  • World Order est loin d'être une référence musicale mais je ne peux m'empêcher de vous faire partager les dernières créations du groupe. Leur concept est simple et ne varie pas : allier une chorégraphie originale avec un air electro sans prétention.

    Leur leader, Sudô Genki, a toute ma sympathie. Lutteur hors pair respectueux de ses adversaires, danseur et musicien, cet homme force le respect par sa force de caractère et le travail qu'il a jusqu'ici fourni pour devenir ce qu'il est.

    Dans ce dernier single, les World Order sont à Londres.


    votre commentaire