• Rock'n Roll & Rockabilly dans la Jpop - première partie. (jusqu'aux années 70)

    A la fin des années 50, le rock'n'roll fait son chemin au Japon. Avec le succès des titres d'Elvis Presley et de Bill Halley, de nombreux copy-bands vont essaimer sur l'archipel. Les "Western Carnivals" vont changer radicalement les attentes des jeunes. Ils veulent maintenant des bêtes de scènes, qui font de la guitare et font hurler les foules, au grand dam du gouvernement.

    Les Japonais vont appeler "lock ounde lol" toutes ces musiques américaines de sauvageons, mais c'est le rockabilly qui va dominer.

    Sur cette période, les Japonais retiennent 3 noms d'idoles :

    - Mickey Curtis

    - Yamashita Keijirô

    - Hirao Masaaki. (ce dernier arrivera à sortir du rockabilly pour avoir une carrière énormissime de compositeur et de producteur. Aujourd'hui, il se consacre surtout à son école de chant. En France, on connait ses airs sans pouvoir mettre un nom dessus. Il a entre autres composé les génériques d'Albator, et son "flower of carnage" a été immortalisé par le film Kill Bill)

    Je ne vais pas vous présenter les titres de cette époque, vous les connaissez déjà. Ce sont des versions japonaises de titres rock'n'roll mondialement connus.

    Ce boom du rockabilly se voit, comme en Europe et ailleurs, détrôné par le phénomène Beatles puis enterré à la fin des années 60 par la vague Folk.

    2 groupes vont permettre un retour de ce genre dans les années 70 :

    Carol et the Cools.

    De Carol, il ne reste pas grand chose car après seulement 3 ans d'activité, le groupe fut dissout, pour laisser la place à la carrière solo du leader vocal, Yazawa Eiikichi, alias "The Boss", devenu le plus grand crooner du Japon. Pourtant, en seulement 3 ans, le groupe a tellement marqué l'histoire du rock japonais, que la plupart des groupes de rock se réclament de son héritage.

    1972 - Carol : Louisiana

    1973. Carol : Funky Monkey Baby. (Oui, le titre a certainement inspiré le groupe de rap miteux du même nom)

    The Cools a moins marqué, mais de la même façon,  son succès a permis de propulser la carrière de son leader vocal : Tachi Hiroshi.

    1975. The COOLS : Murasakino Highway

    Carol va inspirer d'autres groupes et permettre le succès du groupe suivant :

    1975. Downtown Boogie woogie band : Smokin' boogie (repris par Yokohama Gimbae)

    Avec ce titre, on est plus dans la niche d'un style désuet. Ce sont pas moins de 500 000 disques vendus.

      Son leader, Uzaki Ryûdo va devenir par la suite un compositeur à succès. Tout le monde au Japon connaît son "Sayonarano mukôgawa" interprété par Yamaguchi Momoe.

    1975. Downtown Boogie Woogie Band : Kakkoman boogie

    1976.  The COOLS : Amai bôryoku.

    Ensuite arrive la vague disco, qui éloigne à nouveau le grand public du rockabilly...

    « Les chansons évoquant l'univers du train.Rock'n Roll & Rockabilly dans la Jpop - 2e partie.(les années 80) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :